Les plaques de verres de Charles Gris

Visite de l'exposition 1906 de la Société Artistique de l'Aube par Henri Dujardin-Beaumetz -sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts

 

 

Charles Gris (1862-1950) fut libraire au 70 rue Emile Zola à Troyes, artiste peintre et photographe. Son père est né dans l’Aube mais il exerce la profession de gendarme et Charles Gris nait dans les Alpes-Maritimes. Il épouse ensuite Marie Picard, à Troyes en février 1889. Il est dit artiste-peintre sur son acte de mariage et le libraire Léopold Lacroix est son témoin de mariage.

Charles Gris succède à Léopold Lacroix à la librairie. Il reprend ainsi le travail d’édition de la statistique monumentale de l’Aube, 1883-1894 de C Fichot. Comme libraire, Il édite des cartes postales, comme les châteaux de l’Aube  et quelques ouvrages et rend hommage à Un artiste troyen, Gustave Leheurte en 1932. Charles Gris se passionne pour la modernité : l’appareil photographique, l’aviation, une automobile qu’il photographie à Troyes en 1906, puis la TSF, les phonos, les disques et le téléphone.

Bachelier, il a été élève à l’école nationale des Beaux-arts et il devient le président de la société artistique de l’Aube fondée en 1904. Il reçoit la légion d’honneur en 1933, à 71 ans. Son dossier annonce 51 ans de carrière artistique et 30 expositions annuelles. En 1939, il est chargé de l’évacuation des œuvres du musée de Troyes.

300 photographies sur plaques de verre ou plaques photographiques ont été numérisées. Ce procédé est utilisé dans les années 1890 à 1950. La moitié des images concerne l’Aube, les monuments troyens et certains évènements entre 1895 et 1910. Sa ville est habitée, en mouvement, vivante, au contraire de son contemporain Lancelot, photographe professionnel, qui prend le temps de pauses longues et photographie des monuments et des rues inanimées. Comme un journaliste, Charles Gris aime les évènements, les foires et les marchés. Il photographie les foules, souvent sa rue Zola, en se plaçant à la porte de la librairie.

L’autre moitié concerne la famille Gris. Parmi les photos de famille, de nombreux groupes endimanchés, qui rappellent les photographies de Charles Hauvion. Il  y a aussi les communions des cinq enfants. Ces photographies permettent de voir grandir la famille et les enfants, de 1889 aux années 20. Ils posent dans différentes situations : dans des fauteuils, sur des chevaux à bascule, dans l’atelier ou dans le jardin et la maison de Fouchères.

Il y a aussi des photographies de modèles, Charles Gris utilise en effet la photographie pour peindre des portraits, évitant aux modèles de poser longuement. Une très belle série montre le modèle posant puis quelques temps après admirant son portrait. Parmi ces images, les dernières photos sur plaque de verre datent des années 1920. Les plaques sont alors en effet remplacées par les pellicules type Kodak.