Direction des Archives et du Patrimoine

Accueil > Vos recherches > Commencer une recherche > Recherche généalogique

Vos recherches

Vous souhaitez effectuer une recherche généalogique

Les registres paroissiaux et d'état civil

Les sources principales à consulter pour commencer une recherche généalogique sont les registres proissiaux et d'état civil, qui donnent suivant l'époque les actes de baptême, mariage, sépulture (avant la Révolution) ou de naissance, mariage, décès (depuis 1793). La fiche disponible au téléchargement ci-dessous explique comment utiliser ces registres.

Consulter l'inventaire de l'état civil des communes de l'Aube
Consulter le fonds numérisé des registres paroissiaux et de l'état civil de Troyes
Consulter le fonds numérisé de l'état civil de l'Aube

 

D'autres sources - numérisées ou non - permettent de compléter une recherche généalogique et d'en apprendre davantage sur vos ancêtres. 

Le fonds de l'Enregistrement - les tables des successions et absences

Ces registres permettent de trouver diverses informations relatives aux personnes décédées dans le département de l'Aube. Ils peuvent s'avérer particulièrement utiles pour retrouver un décès dans le cas où la commune où ce dernier a eu lieu est inconnue.

Tenues alphabétiquement au nom des personnes décédées, et renvoyant, suivant les cas, aux registres des mutations par décès ou à ceux des actes civils publics, les tables des successions et absences fournissent les noms, prénoms, profession et domicile des personnes décédées, la date du décès, les noms, prénoms, professions et domiciles des héritiers, le détail et la localisation des biens transmis, ainsi que leur valeur ou estimation, la date des déclarations et du paiement des droits, des observations éventuelles. 

Les tables des successions et absences sont par conséquent susceptibles de donner divers informations sur le niveau de vie et le relations sociales de la personne recherchée.

Consulter l'inventaire du fonds de l'Enregistrement
Consulter le fonds numérisé (à venir)

Les registres matricules militaires

Depuis le début du XIXe siècle, tout homme déclaré apte à servir lors de son passage devant le conseil de révision, même s’il n’a pas été mobilisé, est inscrit sur un tableau de recensement. A l’époque de la Révolution puis de l’Empire, il existe des tableaux de conscription. Le registre matricule n’apparaît qu’en 1867. Chaque soldat possède une notice individuelle mentionnant date et lieu de naissance, profession, domicile, niveau d’instruction et donnant une description de son faciès (couleur des cheveux, taille, mention des cicatrices, etc.). Les jeunes hommes sont recensés à l’âge de 20 ans, à leur domicile. 

Consulter l'inventaire des registres matricules militaires
Consulter le fonds numérisé

Les recensements de la population

Les recensements de population permettent de savoir, par commune, quelles étaient les personnes vivant dans un même foyer. Ils s'avèrent donc particulièrement intéressants pour obtenir des informations sur les liens de parenté entre individus.

Jusqu’au XVIIIe siècle, les recensements sont faits par feux, c’est-à-dire par famille, et seul le nom du chef de famille est mentionné. Les premières listes nominatives datent de 1836. Elles sont dressées par commune et selon un ordre topographique (par rue, maison, hameau et ferme), avec indication des noms, prénoms, âges (la date de naissance ne sera indiquée qu’à partir de 1906) et professions de tous les individus vivant dans le même foyer. Les recensements ont lieu tous les 5 ans ; du fait de la guerre, le recensement de 1871 a eu lieu en 1872 et il n’y a pas eu de recensement en 1916, ni en 1941. Le recensement de 1891 est manquant. 

Consulter l'inventaire des recensements de la population
Consulter le fonds numérisé

Le fichier Chandon de Briailles 

Ce fichier généalogique, dressé par le comte Chandon de Briailles, recense près de 8000 patronymes. Les notes biographiques concernant les familles champenoises sont complétées par un riche appareil de renvois vers les sources originales : ouvrages et revues d’histoire locales, fonds d’archives (séries anciennes des Archives départementales, fonds privés, notamment les archives de la Cordelière (8 J), une collection de près de 30 000 documents d’archives liés à l’histoire de la Champagne et des familles champenoises rassemblés par le Comte Chandon de Briailles et donnée, en 2004, aux Archives départementales).

Consulter le fonds numérisé

Le fonds des hypothèques

Les archives hypothécaires constituent une source précieuse pour faire l’histoire de sa maison et d’un bien foncier en général, en complément de celle de l’administration cadastrale.

En généalogie, la consultation des listes des hypothèques permet aussi de rechercher un ancêtre et de tracer, par l’intermédiaire des actes authentiques, sa vie d’acheteur ou de vendeur.

Consulter la section dédiée

Les actes notariés

Les actes notariés sont des documents non numérisés et qui ne sont donc consultables que sous forme d'originaux en salle de lecture des Archives départementales de l'Aube.

Ils permettent de retrouver les actes passés devant notaire par la personne recherchée : ventes, achats, testaments, contrats de mariage, etc.

Consulter l'inventaire des études notariales de l'Aube

La généalogie pas à pas : à lire avant de commencer une recherche

Les premiers pas du généalogiste


Espace personnel
Département de l'Aube
Direction des Archives et du patrimoine

131, rue Etienne Pédron
10000 Troyes
Tél. 03 25 42 52 62
Fax. 03 25 42 52 79
Plan d'accès
Nous contacter
Informations pratiques